Alternate Text

Bạn muốn nhận những thông tin thú vị từ BB Cầu Xanh?

Du học BB tìm cho bạn cơ hội du học có lợi nhất như giảm học phí, học bổng, việc làm... Nếu còn phân vân về nước, trường hay ngành học, Du học BB sẽ giúp bạn tháo gỡ mọi băn khoăn, giúp bạn mọi thủ tục về nhập học và visa. Trên con đường du học có biết bao lựa chọn, hãy để du học BB là người chỉ đường cho bạn. Đến với Du học BB, con đường du học của bạn sẽ hoàn toàn suôn sẻ.

DU HỌC BB
VÌ THANH NIÊN VIỆT NAM
DU HỌC VÀ LẬP  NGHIỆP!
DU HỌC CÁC NƯỚC
Một số thành tựu từ Du học Cầu XanhKĩ năng sinh sống cho du học sinhKĩ năng học tập cho du học sinhLỊCH HỘI THẢO DU HỌCDu học New Zealand Du học IrelandDu học Thụy Sĩ Du học Anh quốc Du học Úc Du học Pháp Du học Malaysia Du học Hà Lan Du học Singapore Du học Philippines Du học ĐứcDu học Canada Du học Tây Ban NhaDu học Mỹ Du học Nhật Bản
L'orientation des étudiants : un outil efficace dans le contexte actuel du Vietname pour orienter la formation au service des besoins de la sociétée
Auteur: La Phuong Thuy. Directrice de Cau Xanh. (communication pour le séminaire international "Ingenierie de la Formation" à Hue, 03/2010)

Lire cet article en Vietnamien)

L’orientation des étudiants peut paraitre relativement éloigné du cœur de l'ingénierie de la formation, de ce fait ce thème demeure, au Vietnam, un maillon faible du système de formation. Pourtant, si l’on place l'étudiant au cœur du système de formation, une conception qui supplante toutes les autres actuellement, la motivation et l’orientation judicieuse des personnes en formation est un élément décisif pour l'efficacité du système de formation.

Ce texte exposera avant tout les observations issues de 14 années d’enseignement et de contact avec plusieurs générations d'étudiants à l'université nationale de Hanoï et de trois ans de direction d’une société de conseil pour les études à l’étranger (Bridge Blue) pour montrer l’importance capitale de l’orientation des étudiants. Sur la base des connaissances acquises lors d’études en master d'ingénierie de la formation à l'université Toulouse-1 et d’un stage pratique à l’Observatoire de la Vie Etudiante (OVE) de Toulouse-1, ce texte soulignera l’importance de l’OVE comme solution pour améliorer l’orientation des étudiants lorsqu’ils se présentent aux concours d’admission ou s’inscrivent dans un établissement de formation. Il devrait être considéré comme un outil pour aider le système de formation à déterminer plus clairement les besoins de la formation, afin d’offrir les meilleurs projets de formation ainsi que la possibilité d’évaluer les résultats de la formation. En outre, l’OVE est extrêmement utile aux étudiants lorsqu’ils ont la possibilité de prévoir leur avenir professionnel plus clairement car leur profession est justement leur avenir après le processus de formation. Enfin, ce texte évoquera les besoins de formation émanant de la société. Nous devons nous  efforcer d’orienter les étudiants dans le sens d’un développement social équilibré dans le domaine professionnel et ne pas simplement laisser les étudiants satisfaire les besoins des sociétés commerciales comme le préconise la grande majorité des opinions émises récemment.

1.      Observations

1.1. La société vietnamienne connait actuellement de forts changements dans la structure des branches professionnelles, avec une tendance à la diminution progressive des activités agricoles d’une part et l’apparition de nouvelles branches d’autre part. Dans le contexte d’ouverture économique, les relations et les échanges internationaux s’intensifient provoquant des désaccords et des conflits profonds entre les générations, entre les points de vue passéistes et modernistes, entre les courants de pensées. Dans le même temps, la répartition de la population entre la ville et la campagne évolue dans le sens de l’urbanisation. La main-d'œuvre se concentre de plus en plus dans les zones urbaines avec une baisse de la proportion des personnes actives dans l’agriculture et une hausse de celles qui le sont dans les secteurs de l’industrie, du commerce et et des services. Les statistiques officielles sur les changements de secteurs et de branches économiques[i] de la main-d'œuvre illustrent cette évolution dans les différentes catégories de la main d’oeuvre. A l’échelle de chaque branche, les statistiques sur la quantité de villages de métiers[ii], sur  les noms des branches relevant du domaine de l’éducation[iii], … illustrent la progression du nombre de branches professionnelles.

1.2.             Dans le contexte de la mutation professionnelle ci-dessus, le choix de la discipline d’études n’est pas encore effectué dans un sens scientifique et est encore dépourvu de bases concrètes qui permettrait de servir les besoins de main d'œuvre de la société. De façon générale, chez les étudiants, les réflexions sur le choix d’un domaine professionnel et ses perspectives sont assujetties aux réflexions sur le choix d’une école. Le choix d’une école ne se fonde pas sur les statistiques professionnelles et la hantise du chômage est toujours le souci principal de la quasi-totalité des étudiants. Si au cours de la période  85-90 les étudiants avaient coutume de se dire : « la médecine est numéro 1, la pharmacie numéro 2 et  Polytechnique numéro 3, de 1993 à 2000, le commerce extérieur devint le premier choix des étudiants qui pensaient à leur avenir pots-universitaire. Chaque école offre des formations dans certains domaines professionnels déterminés (même si dans chaque domaine professionnel il y a des types d’emplois très différents, par exemple dans les statistiques des branches relevant du domaine de la formation, on constate qu’il y a des centaines d’emplois différents, des bibliothécaires aux professeurs d’université en passant par les puéricultrices[iv]), pourtant, force est de constater que dans les esprits, le choix de l’école l’emporte toujours sur le choix de la discipline d’études et une réflexion prospective sur les opportunités professionnelles. Ainsi, le choix de l’établissement de formation dont on essaye de réussir l’examen d’entrée se fait-il en grande partie sur le mode de l’imitation de ses amis, sur la base de la renommée médiatique de l'école, etc et non en se fondant sur les statistiques scientifiques et les modèles prévisionnel de l’emploi en raison de leur incomplétude voire de leur inexistence pure et simple. Par voie de conséquence, la crainte du chômage est-elle toujours un phénomène répandu dans le monde étudiant[v].

1.3.             Les statistiques relatives à la main-d'œuvre et à l’emploi sont encore incomplètes et ne peuvent ainsi pas prêter main forte pour orienter dans le choix d’une profession au moment de désion d’investir dans les études. Bien qu’il y ait déjà des statistiques sur la quantité de main d'œuvre dans chaque branche et dans chaque domaine ou le nombre de professions dans chaque secteur, il n’y a pas encore de statistiques sur l’équilibre de l’offre et de la demande de main d'œuvre dans une branche, sur les évolutions chiffrées positives ou négatives du nombre d’emplois dans une branche professionnelle, sur les estimations des besoins en main d'œuvre d’une branche professionnelle ou sur les prévisions du besoin de la main d’œuvre de chaque métier. De ce fait, outre que le fait de réfléchir au choix de sa branche en termes de besoin en main d'œuvre de la société n’est pas encore une pratique développée, il manque les statistiques et les analyses étayées scientifiquement pour orienter professionnellement les étudiants.

1.4.         Selon les chiffres de trois ans d’activités pour la société de conseil  Bridge Blue[vi], la liste des contextes et des raisons conduisant les étudiants vietnamiens à partir étudier à l’étranger est la suivante :

-          Famille aisées, désireuse de voir son enfant bénéficier d’un système éducatif de meilleur qualité avec un nouveau mode de vie (familles aisées, à partir de capacités d’études moyennes).

-          Bonnes capacités d’études, obtention d’une bourse, choix de la discipline sans importance du moment qu’une bourse permet de partir à l’étranger pour étudier. (familles allant de la classe moyenne aux classes relativement aisées, élèves possédant de bonnes capacités).

-          Étudier à l’étranger pour pouvoir y rester vivre et travailler (familles allant de la classe moyenne aux classes relativement aisées, à partir de capacités d’études moyennes).

-          Etudier à l’étranger pour élargir ses connaissances et expériences de vivre et dans le même temps allier les études et le travail pour acquérir des expériences et mettre de l’argent de côté, dans ce cas, un cursus facile et bon marché et l’emploi du temps favorable au travail est choisi

Toujours selon les chiffres de Bridge Blue, le choix d’une profession par les étudiants partis à l’étranger se fait sur les bases suivantes :

-          Choix d’une discipline d’études pour pouvoir ensuite poursuivre la tradition familiale en profitant du réseau de relations de ses parents.

-          Choix d’une discipline d’études de façon subjective ou selon les goûts personnels ou encore selon la vision traditionnelle de la société sur tel ou tel métier. En général, de la valeur est traditionnellement attachée à un métier  si il donne une position respectée et permet de satisfaire le besoin d’honorabilité et de moralité.

-          Choix d’un cursus pour ensuite avoir la possibilité de s’installer à l’étranger (études en Australie, au Canada ou aux États-Unis. L’étudiant ne réfléchit pas à la branche dans laquelle il sera actif mais seulement aux possibilités d’immigration. Une fois installé, il peut effectivement travailler dans cet branche mais aussi dans une autre et faire un autre travail.

2.      Discussion:

A travers les observations ci-dessus, nous pouvons voir un phénomène saillant : lorsqu’il choisit une école ou un programme d’études, la personne qui étudie ne suit pas de près la situation professionnelle actuelle et les tendances de changement futur du monde professionnel. Le choix du cursus et de la discipline se fait sur la base de sentiments, sous l’influence subjective de l’entourage, selon la publicité faite dans la presse ou l’opinion publique. Ainsi, le choix de la discipline d’études est-elle encore très éloignée des besoins en ressources humaines du marché du travail. Une conséquence inévitable de cela est que des branches manquent de ressources humaines et ne trouvent pas de personnes à former. Parallèlement, d’autres branches professionnelles connaissent un excédent demain d'œuvre et les étudiants doivent lutter inexorablement pour être admis[vii]. Ainsi, les étudiants choisissent-ils plutôt l’école que la discipline.

En outre, les ressources sociales, les statistiques et les recherches sont encore insuffisamment complètes pour contribuer à l’orientation professionnelle des étudiants. Par conséquent, pour pallier les déficits sociaux, toute école pourrait parfaitement étudier l’application des principes de l’ingénierie de la formation dont la solution la plus concrète à cet égard est le modèle de l’OVE installé directement dans l’établissement de formation. Ces deux éléments  seront abordés successivement ci-dessous.

3.      Application des principes généraux de l’ingénierie de la formation.

Concept d’ingénierie de la formation

L’ingénierie est un concept nouveau au Vietnam. Le terme même d’ingénierie aux yeux de la majorité des Vietnamiens évoque l’idée de « nouveau », « moderne ». Bien que dès les années 1960, sur le marché international, l’achat et la vente d’ingénierie soient devenus une activité animée dans le monde du commerce, il a fallu la fin des années 1980 pour que le Vietnam se dote d’un « Ordonnance sur le transfert d’ingénierie de l’étranger au Vietnam » (promulguée en décembre 1988).

L’ingénierie de la formation est à plus forte raison un terme nouveau. Les enseignants sont en général considéré comme des transmetteurs de morale pour des élèves pour lesquels il importe d’abord d’apprendre les principes de politesse et ensuite d’apprendre des connaissances. Aux niveaux supérieurs d’éducation tels que l’université, le formateur est considéré comme un « ingénieur de l’âme ». Dans le même temps, l’ingénierie de la formation est définie comme l’ensemble des outils et méthodes liées à l’analyse des besoins de formation, à la conception des projets de formation et à leur régulation, à la gestion de leur réalisation et à l’évaluation de leurs résultats[viii].

L’ingénierie de la formation comprend donc toutes les activités nécessaires pour déployer les activités de formation : la détermination des emplois pour lesquels il faut former des ressources humaines, un référentiel des compétences nécessaires pour réaliser ces tâches, un référentiel de formation, la conception des objectifs généraux de la formation et tous les objectifs concrets de la formation, la détermination des besoins de formation ainsi que la détermination des ressources à exploiter pour le processus de formation.

L’orientation des étudiants selon les principes de l’ingénierie de la formation

Nous avons constaté que la détermination des emplois futurs n’est pas un point capital du processus de formation alors qu’il s’agit du point de départ de toute application de l'ingénierie de la formation. Afin de pouvoir déterminer à quels métiers il faut former les ressources humaines, nous devons étudier les besoins du marché du travail. Outre le travail de compléter les données statistiques lacunaires comme exposé dans la partie 1.3, il nous faut organiser l’information aux sujets de la formation, à savoir aux étudiants, sur les besoins actuels et futurs de la société en ressources humaines. Ce n'est que de cette façon que l’étudiant peut comprendre et prévoir son futur après le processus de formation et avoir la possibilité de trouver un emploi stable auquel il sera attaché, ne pas devoir de nouveau être en recherche d’un emploi. Ceci est extrêmement important car avoir un travail stable auquel on peut s’attacher à long terme est précisément le désir et l’objectif de l'étudiant lorsqu’il se détermine pour tel ou tel cursus.

Comme dans les observations des parties 1.2 et 1.4 ci-dessus, nous pouvons constater que l’étudiant n’est pas doté d’une vue sur le monde des métiers et de ses mutations incessantes, en particulier en cette période d’ouverture et d’intégration internationale comme montré dans la partie 1.1, et ne réfléchit pas à une orientation liée au service d ela société, son choix professionnel ne se fonde pas réellement sur les besoins de la société. Bien que la société vietnamienne soit dépourvue d’informations statistiques pouvant servir dans le processus de prise de décision en pensant à une formation utile aux besoins de la société, le conseiller aux étudiants d’user de cette façon de penser dans leur orientation est une demande incontournable dans le contexte actuel. Il y a déjà eu des conférences sur la formation selon les besoins de la société mais les représentants de la société se résumaient à des représentants d’entreprises à but lucratif. Comme la société évolue de jour en jour, toutes les professions et tous les types d’emplois se diversifient, les besoins personnels ne s’arrêtent pas à la satisfaction du besoin du profit économique. Percevoir la société avec tous ses acteurs, orienter les étudiants en fonction des branches professionnelles et des types d’emploi actuels diversifiés et prévoir les tendances de changement futures est un problème important qui se pose dans les établissements de formation, dès l’école primaire.

4.      Orienter les étudiants par l’entremise du modèle de l’OVE dans l'établissement de formation – une solution immédiate.

En France, l’OVE a été fondé en 1989 à l’initiative du Ministère de l'Éducation Nationale. Il a pour mission d’apporter des informations complètes, concrètes et objectives sur la situation des étudiants et de leurs relations avec leurs études et d’aider les étudiants dans leurs décisions.

Pour réaliser sa mission, l’OVE possède deux domaines d’activités principaux. En premier lieu, l’OVE mène des enquêtes sur les étudiants, analyse et évalue ces enquêtes, tout en réalisant des recherches. L’OVE a des liens étroits avec toutes les organisations qui fournissent des données chiffrées et rassemblent des informations sur les étudiants. Les résultats des recherches sur les enquêtes de l’OVE sont largement diffusés parmi les acteurs sociaux concernés pour les aider  à mener des recherches plus approfondies et dans les applications concrètes. En outre, l’OVE organise annuellement des sessions nationales d’examens pour les étudiants dans le but d’encourager les encourager à se prendre pour objet de recherches.

Pour appliquer ce modèle, les établissements de formation vietnamienne, du primaire jusqu’à l’université, devraient fonder des OVE de manière systématique dans tout le pays. Dans le contexte actuel du Vietnam, la première chose que les OVE pourraient faire est d’organiser un département d’orientation professionnelle des étudiants basé sur l’idée de servir les besoins de la société pour garantir qu’à la sortie de l'école l’étudiant trouve facilement du travail. Il s’agit réellement d’un besson des étudiants et d’une nécessité pur toute la société. Récemment sont apparus des questions, des forums, etc montrant les tracas des étudiants quant aux branches professionnelles mais ces questions n’ont été que partagées par d’autres étudiants cherchant les mêmes informations et n’ont pas reçu de réponses de socialistes. Un responsable du bureau des bourses et des études en France de l’ambassade de France s’est également plaint de difficultés fréquentes avec les étudiants dont la plus grande part ne sait pas déterminer quelle profession elle souhaite étudier.

Dans un second temps, à moyen et long terme, les écoles pourraient développer leur propre OVE afin qu’elle mène des enquêtes, des recherches sur les étudiants en partenariat avec tous les services intéressés, comme par exemple les bureaux de statistiques, les bureaux et organisations professionnels à l’échelon local, les entreprises et les autres organisations du lieu pour mener à bien des analyses et des recherches permettant d’apporter des données statistiques significatives afin de déterminer les types d’emploi exigeant la formation de ressources humaines, les demandes de formation, les compétences nécessaires, les ressources exploitables dans la société, les partenaires sociaux ... afin de concevoir et construire un projet de formation efficace.

Conclusion

Cette modeste contribution s'appuie principalement sur des observations et des expériences présentant le sujet de l’orientation professionnelle des étudiants, les problèmes existant et la manière de les résoudre. Il ne s’agit que de premières mesures élémentaires urgentes dans le contexte actuel du Vietnam afin de diriger la formation vers la satisfaction des demandes de la société. Cette solution peut parfaitement être réalisée par l’intermédiaire d’un département de l’OVE, une organisation efficace, proche des étudiants qu’elle accueille dans chacun de ses bureaux dans les écoles. Par ailleurs, il subsiste naturellement des problèmes importants relevant du système social pour appliquer l’ingénierie de la formation pour orienter la formation selon les besoins de la société. Dans le futur, grâce au modèle de l’OVE, ces problèmes pourraient être résolus par des projets d’enquêtes et de recherches.


[i] cf Cơ cấu lao động đang làm việc tại thời điểm 1/7 hàng năm phân theo thanh phần kinh tế và ngành kinh tế (Tổng cục thống kê, http://www.gso.gov.vn/default.aspx?tabid=387&idmid=3&ItemID=8628)

[ii] Phạm Sơn, Viện khoa học thống kê, Làng nghề và thống kê làng nghề: www.gso.gov.vn/Modules/Doc_Download.aspx?DocID=2027

[iii] Danh mục ngành nghề đào tạo, Cục thống kê thanh phố Hồ Chí Minh. http://www.pso.hochiminhcity.gov.vn/ht_danh_muc/nganh_nghe_dao_tao.

[iv] cf Danh mục ngành nghề đào tạo, Cục thống kê thanh phố Hồ Chí Minh.

[v] Cf.: Lê Linh, Thí sinh chọn ngành nghề chưa sát với nhu cầu xã hội, Báo Mới, số tháng 6/2009.

[vi] Bridge Blue, 16, ngõ Lương Sử A, Quốc Tử Giám, Hà Nội, www.bridgeblue.edu.vn

[vii] Mời tham khảo thêm: Thùy Vinh, ngành xã hội cần vẫn khó tuyển, Người Lao động, số ngày10/2/2010

[viii] L’ingenierie de la formation, Le Boteff

Mọi thông tin chi tiết về du học Pháp, các hỗ trợ dịch vụ tối ưu từ BB Lavande , các tư vấn về "projet d'études", "projet professionel", "lettre de motivation", "CV", "entretien"...  đảm bảo cho bạn cơ hội tốt nhất có được một vị trí trên giảng đường trường Pháp, hãy liên hệ BB Lavande:

Email: study@bridgeblue.edu.vn

Điện thoại: 3 7325 896

Địa chỉ: 13, phố Quốc Tử Giám, HN.


tour di thai
máy nông nghiệp
nông ngư cơ
túi sưởi kute
túi sưởi mùa đông
túi sưởi đa năng
túi sưởi ngộ nghĩnh
du lịch nga
quạt làm mát
quat lam mat